PHOTO 2 - Ingrid SCHOENLAUB

INGRID SCHOENLAUB

Accords & désaccords

Photos: JEAN-BAPTISTE MILLOT

VIOLONCelleS nous est joué, conté, dansé par la violoncelliste Ingrid Schoenlaub entourée de ses violoncelles.

Plus qu’un concert, c’est un véritable spectacle mêlant de nombreuses disciplines
artistiques et centré sur l’humanisation de l’instrument : pièces musicales, poèmes, chansons populaires, pas de danse et théâtre s’alternent, s’interrogent et se répondent.
Différents modes d’expression et, au sein d’eux, différentes esthétiques : l’universalité de Johann Sebastian Bach et Jean de La Fontaine font écho aux écritures contemporaines des compositeurs Kaija Saariaho, Sofia Gubaïdulina, György Ligeti, Georges Aperghis, comme à celles du poète Birago Diop ou du conteur Bernard Friot.

Plusieurs lectures s’offrent au spectateur :

 

• un récital de violoncelle seul ponctué de poésie littéraire et gestuelle,
• une ouverture à la musique dite contemporaine et la mise en valeur de femmes compositrices,
• une interrogation sur la fragilité du sentiment amoureux au fil des différentes oeuvres,
• et en filigrane, le cheminement d’une artiste sensible et curieuse à la croisée des arts.

VIOLONCelleS

 

un voyage à cordes perdues au cours duquel défilent les amours d’une vie : d’un être, d’un phénomène, d’une oeuvre, d’un objet, d’un instrument… ; amours impossibles ; amours perdues ; amours retrouvées ; amours pressées, chuchotées, calculées ; amours misérables et malheureuses ; amours universelles et absolues….

X