Philippe FERTRAY

Né à San José du Costa Rica, Philippe Fertray est plasticien d’origine. Diplômé de l’école des Arts Décoratifs de Paris et d’Histoire de l’art, il est par ailleurs membre de l’Académie Alphonse Allais.

Youtubeur depuis 2011 sous le pseudonyme Fertraydhumour, il développe sur les réseaux sociaux et sur scène une démarche humoristique inédite. Son spectacle “Pas d’souci?”, récompensé aux P’tits Molières 2016, a été joué plus 200 fois au théâtre de la Contrescarpe (Paris), au festival d’Avignon et dans les territoires. Il en va de même pour « En Mode Projet » qui fut joué tout l’été 2019 à Paris.

Nous attendons sa rentrée avec le troisième volet de sa trilogie « Le syndrome Bill de la Gourette » prévu pour 2021. Son humour est marqué par un goût certain pour un verbe complexe et exigeant qui s’inscrit dans un registre résolument farfelu dans lequel l’engagement philosophique est bien présent. 

Ce comédien singulier est réputé pour son énergie scénique et la proposition esthétique de chacun de ses spectacles où l’objet, le son, la vidéo, la couleur témoignent d’un univers artistique réellement original. Son travail est fortement marqué par Jérôme Deschamps, l’humour iconoclaste des Monty Python (sans oublier Tex Avery, Jerry Lewis, Albert Dupontel, Jim Carrey, Jacques Tati, louis CK, …)

" ce qu’en pense Olivier Lejeune "

OLIVIER LEJEUNE – acteur, humoriste, animateur TV et dramaturge.

PAS D'SOUCI ?

(SEUL EN SCENE : 1H20)

a été joué plus de 200 fois à Paris et en régions depuis juin 2015  ainsi qu’au festival Off d’Avignon en 2017.
Prix « Coup de cœur » des Ptits Molières 2016.
Spectacle éligible aux Molières 2019.

——————————————————————————————————

Production : La Compagnie du Cri Qui Pousse
Texte, Distribution, Mise en scène : Philippe FertrayLumières : François Ancellet
Vidéos : Philippe Fertray
Conseil costumes : Chouchane Abello-Tcherpachian
Conseil musical : Bernard Faulon

Pitch

C’est l’histoire d’un type qui s’étonne d’entendre « pas d’souci  » partout alors que le monde se remplit de sacs en plastique, d’évangélistes obèses, d’individus lourdement armés, de glyphosate dans les corn flakes, d’experts en mesures drastiques, de médialectes ineptes, de Trump cucurbitacéphalique, d’extinctions massives et de variété chinoise.

Galerie de personnages médiatiques; la chronicreuse Tristine Angoisse, Jean-Jean-Christian-Pierre-Pierre le commentateur sportif surexcité, Jean-Karim le footballeur à double culture, un présentateur d’infos à la chaîne, une comédienne empathique, des experts en mesures drastiques, un individu lourdement armé et quelques moments désopilants comme l’imitation du Yin et du Yang ou la chanson chinoise.…

On va enfin savoir l’origine de l’expression  « Pas d’souci »…

EN MODE PROJET

(SEUL EN SCENE : 1H15)

créé le 29 juin 2019, a été joué tout l’été 2019  au Théâtre de la Contrescarpe à Paris.
Spectacle éligible aux Molières 2020.
Production : Gosset Productions
Texte, distribution, images, mise en scène : Philippe Fertray
Collaboration artistique: Marc Pistolesi
Scénographie: Sophy Adam
Lumières : François Ancellet
Costumes : Chouchane Abello-Tcherpachian
Musique du « CopiéCollé » : Bruno Ménager, Philippe Zerbib. Studio Château La Grave.

 

Pitch

Ce spectacle est une raillerie du monde du travail, donc une raillerie du monde du chômage mais aussi des dispositifs stratégiques censés accompagner les « décrutés » de l’économie numérique. Dans ce stage de motivation défile une brochette de personnages allumés pour un portrait social brûlant d’actualité : Paul, le manager, parle une novlangue inepte. Jean-Karim veut organiser des trekking d’une semaine dans le 9-3. Nadeja, inquiète de la montée du chauvisme, veut ouvrir un salon de cheveuthérapie dégenré.  Kim-Jean-Luc veut créer des applis transhumanistes pour smartphone. Kevin-Alain veut créer la danse du Copiécollé pour faire le buzz.

Alfred Carmut veut créer le rasoir à 8 lames. Un spectacle avec des poils géants, des chants d’oiseaux, la chanson du CopiéCollé (création mondiale), le Haka du chômeur, des castagnettes et des coiffures digitalo-ethniques…

Une certaine idée du lâcher-crise

CREDITS PHOTOGRAPHIQUES
Federico GARCIA-MOCHALES | Fabienne RAPPENEAU | Thomas PFRIMMER

X