Philippe FERTRAY

Né à San José du Costa Rica en 1968.
Diplômé de l’école des Arts Décoratifs de Paris et d’Histoire de l’art à Paris IV.

Plasticien de formation (de nombreuses expositions en France et à l’étranger) et touche à tout par vocation, il est un artiste protéiforme que toutes les aventures artistiques intéressent.

Dans des vies précédentes il fut artiste sociologique, critique d’art, enseignant en communication visuelle dans écoles de Beaux-arts (Pau, Orléans, Douai, Paris), concepteur d’effets spéciaux numériques pour le cinéma et la télévision et scénographe d’expositions.
La peinture, le dessin et l’écriture sont sa maison d’origine, son jardin d’enfance.
Dans le cinéma, il a collaboré comme concepteur d’effets visuels avec Egor Konchalovski, Tonie Marshall, Gilles Mimouni, Claire Devers, Zabou Breitmann, Johny Depp, Elie Chouraki, Philippe Akoka…
Youtubeur depuis 2011 sous le pseudonyme Al Zimmer (titre de son premier spectacle). Il développe sur les réseaux sociaux une démarche humoristique inédite qu’il prolonge sur scène à travers ses spectacles

SES SPECTACLES

Ses spectacles sont des seuls en scène dans lesquels l’exigence du texte est prioritaire.
Ici pas de vocables en dessous de la ceinture ni d’attaque ad nominem de personnalités politiques.

L’esthétique est résolument colorée, vive comme les vêtements des indiens avec des fleurs, des petites divinités païennes et leurs borborygmes saugrenus, et le dialogue avec les objets souvent surréaliste.

L’idée c’est d’en rire.
De quoi ? De tout, autant que possible.

De la petitesse de notre condition à l’échelle de l’univers, par exemple. Rire donc, se moquer, railler, déconner, tourner en dérision jusqu’à s’autodérisionner, caricaturer, libérer, déployer les gorges, ouvrir les chacras, farfelutter, donner dans l’incongruité, pointer les anomalies, brouiller les cartes,dédramatiser les âmes, pouffer, muscler les zygomatiques.

De ce rire comme énergie vitale, extraire du sens, remettre les choses du monde à leur place, renvoyer à la simplicité du jeu d’enfant ou de l’humeur d’une bonne table d’amis, repousser les méchants.

Se moquer du monde, quoi !

" ce qu’en pense Olivier Lejeune "

OLIVIER LEJEUNE – acteur, humoriste, animateur TV et dramaturge.

SPECTACLES

LE SYNDRÔME BILL DE LA GOURETTE

Seul en scène. Humour

Durée : 1H20

BANDANNONCE CLIC

Chronique d’un non essentiel parti en cacahuète à cause d’une grippette chinoise. Il se fait Youtuber à domicile et regarde passer le monde sur les réseaux soucieux : des experts médiatiques, un vendeur de masques invisibles, une coiffeuse lanceuse d’alerte, un spécialiste d’art contemporain, un geek transhumaniste, un psycoach, … Il prend même des cours de Qi Gong pour se reconnecter à son cerveau. Finalement il se retrouve burnouté dans le service du professeur Xavier Ragoût. Lâcher-crise, cocktail d’humour à la sauce aigredouce aussi déjanté qu’essentiel, ce spectacle est aussi un hommage au métier de comédien. Créé en 2019, ce spectacle a été joué tout l’été 2019 au Théâtre de la Contrescarpe à Paris

Spéciale dédicace à
Xi Jinping

Seul en scène. Humour

Durée : 1H15

BANDANNONCE CLIC

Raillerie mélo-comique du  monde du travail, donc raillerie du monde du chômage mais aussi des dispositifs stratégiques censés accompagner les « décrutés » de l’économie numérique.

Nous sommes dans un stage de motivation où défile une brochette de personnages allumés pour un portrait social brûlant d’actualité :
Paul, le manager, parle une novlangue inepte. Jean-Karim veut organiser des trekking d’une semaine dans le 9-3. Arlette, veut ouvrir un salon de cheveuthérapie dégenré. Kim-Jean-Luc veut créer des applis transhumanistes. Kevin-Alain veut créer la danse du Copiécollé pour faire le buzz. Alfred Carmut veut créer la rasoir à 8 lames.
Un spectacle avec des poils géants, des chants d’oiseaux, la chanson du Copiécollé (Création mondiale), le Haka du chômeur, des castagnettes et des coiffures digitalo-ethniques…

Une certaine idée du lâcher-crise

Ce spectacle a été joué plus de 200 fois à Paris et en Province depuis 2015 ainsi qu’au Festival Off d’Avignon 2017.

PAS
D'SOUCI ?

Seul en scène. Humour

Durée : 1H20

BANDANNONCE CLIC

C’est l’histoire d’un type  qui s’étonne d’entendre « pas de souci ! » partout alors que le monde se remplit de sacs en plastique, d’évangélistes obèses, d’individus lourdement armés et de glyphosate dans les corn flakes.

Galerie de personnages médiatiques :
La chronicreuse Tristine Angoisse, Jean-Jean-Christian-Pierre-Pierre le commentateur sportif surexcité, Jean-Karim le footballeur à double culture, un présentateur d’infos à la chaîne, une comédienne empathique, des experts en mesures drastiques, un individu lourdement armé et quelques moments désopilants comme l’imitation du Yin et du Yang ou la chanson chinoise…

Où l’on apprend enfin l’origine de l’expression « Pas d’souci ! »

Création au Théâtre de la Contrescarpe à Paris en septembre 2021, ce spectacle a été joué tout l’hiver 2021 à la Contrescarpe et en Province depuis le début de l’année 2022.

CREDITS PHOTOGRAPHIQUES
Federico GARCIA-MOCHALES | Fabienne RAPPENEAU | Thomas PFRIMMER

Représentations exceptionnelles!

« En Mode Souci »
florilège de sketchs
de ses 3 spectacles

18 et 19 novembre à 21h00
20 novembre à 20h30
et les lundis,mardis et mercredis du 06 au 29 décembre à 21h00

Théâtre de la Contrescarpe 5, Rue Blainville 75005 PARIS

EN MODE
SOUCI

Seul en scène florilège de sketchs. Création au théâtre de la Contrescarpe à Paris Septembre 2021.

(SEUL EN SCENE : 1H10)

Le Pitch

Crise économique, crise sociale, crise du logement, crise environnementale, crise identitaire, crise de foi, crise sanitaire…
Et si enfin on lâchait crise en s’inoculant une bonne crise de rire ?

Combattre les maux par les mots, tel est le remède homéosympathique préconisé par Philippe Fertray : la formule enrichie de « En mode souci », testée avec succès sur des humanoïdes, est composée d’un pot pour rire de ses meilleurs sketchs revisités et enrichis à la sauce aigre-douce.

Cette formule, aux effets antidépressifs immédiats, associe selon un savant dosage un personnage non essentialisé par une grippette chinoise, burnouté et youtubé en distantiel, un vendeur de masques invisibles, une coiffeuse lanceuse d’alerte, un galeriste postmoderne, des experts médiatiques, un geek transhumaniste, un psycoach chauve… et même le Professeur Ragout, qui recommande la marche à pied pour partir en quête du monde d’après, tout en ayant pris le soin d’écrire une lettre circonstanciée à Xi Jinping…

Bref: contre la crise existentielle, rien de tel qu’un cocktail d’humour aussi déjanté qu’essentiel. À consommer sans modération, à partir de 10 ans. Aucun effet secondaire indésirable recensé à ce jour.

Auteur, metteur en scène, interprète : Philippe Fertray
Collaboration artistique : Sophy Adam
Lumières : François Ancellet
Chorégraphies, images : Evariste Desjoubards

X